Toujours des livres !

JULIEN L’APOSTAT – Toujours la même réponse désespérée. Des livres… toujours des livres ! Si je vais voir Libanios, j’entends : des livres, des livres ! Si je viens à vous : des livres, des livres, des livres ! Des pierres à la place de pain ! Je n’ai que faire des livres… C’est de vie que je suis affamé, de communion vibrante, face à face avec l’esprit. Est-ce un livre qui a rendu Saül voyant ? N’est-ce pas un fleuve de lumière qui l’a saisi, une vision, une voix ?

Henrik Ibsen, Empereur et Galiléen, acte II