Le petit Nimier illustré (1 : Beauté)

 

Marlène Dietrich. Les connaisseurs comprendront.

(Sanders) Moi qui affecte tant de dégoût pour les hommes, je suis heureux de leur ressembler dans les actions essentielles de la vie. J’aime leurs églises, leurs tableaux. Je proteste contre le monde moderne, mais j’adore ses femmes minces.

Le Hussard bleu, Paris, Gallimard, Folio 986, 2004, p. 123

(Saint-Anne) Ma toilette terminée, je me regarde dans une glace. Je ne suis pas mal. Je n’ai aucune raison de m’en cacher, c’est la justice qui veut ça. Comme je ne suis pas d’une intelligence extraordinaire, comme je suis faible en boxe et en littérature, il faut bien qu’il me reste quelque chose. C’est ma seule chance de séduire les Allemandes. Un faible espoir m’habite.

Le Hussard bleu, Paris, Gallimard, Folio 986, 2004, p. 160-161

(De Forjac) À vrai dire, je comprends les gens qui entassent des couches de laideur les unes sur les autres (un nez camus, des yeux à fleur de peau, voter aux élections, porter des bottines à tige), car pendant qu’ils y sont, ils auraient tort de se gêner.

Le Hussard bleu, Paris, Gallimard, Folio 986, 2004, p. 194

(De Forjac) – Et il passe son temps dans les bras des Gretchen, votre ami ?

(Saint-Anne) – Oh, pas du tout ! Il ne les trouve pas assez chic. Il est défiguré, mais il continue à raffoler des grandes filles superbes. Alors il ne sort jamais. Moche, plus difficile, égale vertueux.

Le Hussard bleu, Paris, Gallimard, Folio 986, 2004, p. 214

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s