Leçon de style

Dévoré par un amour sans espoir, j’implore votre pitié et ne trouve que votre haine : sans autre bonheur que celui de vous voir, mes yeux vous cherchent malgré moi, et je tremble de rencontrer vos regards. Dans l’état cruel où vous m’avez réduit, je passe les jours à déguiser mes peines et les nuits à m’y livrer ; tandis que vous, tranquille et paisible, vous ne connaissez ces tourments que pour les causer et vous en applaudir. Cependant c’est vous qui vous plaignez, et c’est moi qui m’excuse.

Les Liaisons dangereuses, lettre XXXVI, le vicomte de Valmont à la présidente de Tourvel

7 réflexions sur “Leçon de style

  1. Leçon de communication

    « Accoutumée à n’inspirer que des sentiments honnêtes, à n’entendre que des discours que je puis écouter sans rougir, à jouir par conséquent d’une sécurité que j’ose dire que je mérite, je ne sais ni dissimuler ni combattre les impressions que j’éprouve. L’étonnement et l’embarras où m’a jetée votre procédé ; je ne sais quelle crainte, inspirée par une situation qui n’eût jamais dû être faite pour moi ; peut-être l’idée révoltante de me voir confondue avec les femmes que vous méprisez, et traitée aussi légèrement qu’elles ; toutes ces causes réunies ont provoqué mes larmes, et ont pu me faire dire, avec raison, je crois, que j’étais malheureuse. »

    Lettre XXVI, la présidente de Tourvel au vicomte de Valmont.

  2. @ Juliette

    C’est trop subtil pour moi. Si vous faites référence au fait que votre blog a reçu des visites en provenance du mien, le message dans lequel était le lien a été supprimé, parce que j’y disais des bêtises au sujet de quelqu’un d’autre.

  3. Non, il n’y avait rien de subtil ou, s’il y en avait, vous avez tout compris et peut-être plus encore puisque vous me donnez des explications que je n’aurais pas demandées, par peur de dire des bêtises.

  4. Si vous voulez. Vous avez même fichtrement raison, même si ça n’a rien à voir. Pour Blondin, je n’ai lu qu’Un Singe en hiver, qui est très bien. L’Europe buissonnière n’est pas mal non plus, à ce qu’on m’a dit.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s