Franchise de Monluc

« Bien tost après, arriva la baron de La Garde à Nice avec l’armée turquesque, conduicte par Barberousse, laquelle estoit composée de cent ou six vingts gallères. Tous les princes chrestiens qui soustenoient le party de l’Empereur faisoient grand cas de ce que le Roy, nostre maistre, avoit employé le Turc à son secours. Mais contre son ennemy on peut de tout bois faire flèches. Quand à moy, si je pouvois appeler tous les esprits des enfers pour rompre la teste à mon ennemy qui me veut rompre la mienne, je le ferois de bon cœur. Dieu me le pardoint. »

Blaise de Monluc, Commentaires, Paris, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, p. 81-82

Une réflexion sur “Franchise de Monluc

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s