Touchante naïveté

[…] Les journaux bourgeois n’ont guère accordé d’importance à cet autre événement : les révolutionnaires russes ont ouvert les prisons, non seulement pour les condamnes politiques, mais aussi pour les condamnés de droit commun. Or les condamnés de droit commun d’un pénitencier, quand on leur annonça qu’ils étaient libres, ont répondu qu’ils ne se sentaient pas le droit d’accepter la liberté, car ils devaient expier leurs fautes. A Odessa, ils se sont rassemblés dans la cour de la prison, ils ont fait spontanément le serment de devenir honnêtes, et se sont engagés à vivre de leur travail. […]

Antonio Gramsci, « Notes sur la Révolution russe », Il Grido del Popolo, 29 avril 1917

C’est dingue, ce délire collectif, cet aveuglement qu’on peut observer chez les élites à certains moments de l’histoire.  La quasi-totalité des intellectuels européens sur la Révolution russe, puis l’URSS, par exemple. Comment, bordel, mais comment un type intelligent et cultivé comme Gramsci, qui savait à l’occasion  être critique vis-à-vis de son propre camp, a-t-il pu avaler ça ? J’veux dire, croire que des prisonniers se rassemblent dans la cour de leur prison pour faire spontanément le serment de devenir honnêtes ? Même en se plaçant dans le cadre de la défense de l’idéologie socialiste, même en n’étant informé que par des sympathisants de la cause révolutionnaire, quand on entend des conneries pareilles, on se pose des questions.

Enfin on devrait. Je sais, même topo pour Brasillach & co. dans les années trente sur l’Allemagne et l’Italie, mais c’est un blog réac, ici. Je choisis mes cibles.

2 réflexions sur “Touchante naïveté

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s