C’est plustost un esbat qu’une inimitié

Comme d’habitude, mettons-nous à genoux devant Blaise de Monluc et chantons sa gloire. On a affaire à un type qui n’a pas reçu une éducation particulièrement soignée, qui a passé toute sa vie à taper sur des Italiens, des protestants et des reîtres, et qu’on a envie d’embrasser à toutes les pages de ses Commentaires, tellement qu’y cause bien français. Nimier en disait du bien, et Nimier s’y connaissait.

« Aussi peut-on dire que jamais prisonnier n’est sorty de mes mains ou de lieu où j’eusse puissance, qui fust malcontant de moy. Cela est indigne de les escorger jusques aux os, quand ce sont personnes d’honneur qui portent les armes, mesmement quand c’est une guerre de prince à prince ; c’est plustost un esbat qu’une inimitié. »

(En matière de lutte contre la torture, vous voudrez bien reconnaître que c’est plus convaincant qu’un communiqué d’Amnesty International).

Quelques échantillons :

« Et pour ce, Monseigneur, que j’ay dict en ce préambul que je pense estre ung des plus contens hommes de Dieu et du Roy et de ma fortune qui soit au jour d’huy en ce monde, j’ay voullu coucher icy toutes mes raisons pourquoy je diz que je suis content, et aussi pour monstrer à tout le monde le contraire de ce qu’on m’a voullu charger. Que s’il se trouve ung mot de vérité de ce que l’on luy a voullu fere entendre, sa Majesté ne fera pas son debvoir, si ne me faict trencher la teste. Et, pourveu que je demeure en la bonne grace du Roy, de la Reyne et vostre et de monsieur vostre frère, je me diray tousjours le plus content homme de ce monde. Et quant aux aultres princes et seigneurs qui m’ayment, je suis leur très humble et très obéissant serviteur ; et quand à ceux qui ne m’ayment, je m’en suis bien passé jusques icy, comme je feray d’icy en avant. »

« Car c’est leur oster le coeur [aux soldats], si on ne leur donne quelque curée ; et peu de choses qu’ils gaignent de l’ennemy les contente plus que quatre payes. »


« Il y en a ung quatriesme ; si vous ne le pouvés esviter, au moings allés-y sobrement, sans vous perdre : c’est l’amour des femmes. Ne vous y engagés pas, cella est du tout contraire à ung bon coeur. Laissés l’amour au crochet lors que Mars sera en campaigne, vous n’aurés après que trop de temps. Je me puis vanter que jamais affection ny folie ne me destourna d’entreprendre et exécutter ce qui m’estoict commandé. À ces hommes-là, il leur fault une quenouille et non une espée. Et, oultre la desbauche et perte de temps, ce mestier amenne une infinité de querelles et quelquefois avec voz amis. J’en ai veu plus combattre pour cette occasion que pour le désir de l’honneur. O la grande vilennie que l’amour d’une femme vous desrobe vostre honneur et bien souvent vous face perdre la vie diffamer ! »

Oui, j’aime à vous l’entendre dire : c’est autre chose que Muriel Barbery.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s