Chestov sur le bolchévisme

Léon Chestov est un philosophe plus ou moins juif et ukrainien, réfugié en France après l’avènement des bolcheviks. En 1920, il a écrit dans le Mercure de France un texte intitulé Qu’est-ce que le bolchévisme ? (Mis en ligne par l’excellent projet Wikisource). Un texte passionnant, dans lequel Chestov met en évidence certaines caractéristiques du régime léniniste, que Soljénitsyne, Kundera et d’autres ont par la suite identifié en Union soviétique et dans les démocraties populaires. En voici l’extrait le plus significatif.

« À l’heure actuelle, il n’y a en Russie que des journaux gouvernementaux et des orateurs gouvernementaux. Seul peut écrire et parler qui glorifie l’activité des classes dirigeantes. C’est une erreur de croire que les paysans et les ouvriers au nom desquels gouvernent les Bolchéviks possèdent, sous ce rapport le moindre avantage sur les autres classes. Ne sont privilégiés, comme d’ailleurs sous l’ancien régime, que les éléments bien pensants, c’est-à-dire ceux qui, sans murmurer et même mieux, obéissent aux ordres du gouvernement ; mais ceux qui protestent, qui osent avoir une opinion personnelle, pour ceux-là il n’y a plus maintenant de place en Russie, et cela bien moins encore, infiniment moins encore que sous le régime des tsars. Sous les tsars on s’exprimait dans ce que nous appelions la langue d’Ésope, mais l’on pouvait tout de même parler sans risquer la liberté et même la vie. Quant à se taire, cela n’était défendu à personne. Maintenant il est défendu même de se taire. Si l’on veut vivre, il faut exprimer sa sympathie pour le gouvernement, il faut le couvrir de fleurs. On voit à quel résultat aboutit un tel état de choses : une énorme quantité d’hommes incapables et sans conscience, à qui il est parfaitement indifférent de louer n’importe qui et de dire n’importe quoi, est remontée à la surface de la vie politique. »

Ne l’ébruitez pas, mais j’ai l’impression confuse que ce que raconte Chestov ne s’applique pas qu’à l’ancien bloc de l’Est.

9 réflexions sur “Chestov sur le bolchévisme

  1. Agenouillement perpétuel devant sainte Démocratie, exaltation de « l’école républicaine » (alors qu’il y a quelques années encore on se contentait de dire « école publique »), les symptômes d’un raidissement du régime sont indéniables, de là à dire qu’on risque sa vie à ne pas participer à la perpétuelle célébration du Progrès, il y a encore une marge.

  2. Bien,bien Fandenimier ! pour peu que le climat ait sur les convictions idéologiques le même effet que sur les plantes, j’avoue suivre avec une belle curiosité cette évolution (. Slendide occasion d’experience de transformisme politique in anima …veteri (vetus bellare! car l’experience fait d’un jour une année…) -oh Latinus culinae…
    Bon, moi c’est anarchiste stirnérien catholique…(mais en doutance voir bouderie avec le dogme.)
    Quand vous en serez à Pharaonisme oechlocratique je vous offrirai une édition originale d’Héliogabale ou l’anarchiste couronné (je vous fait toute confiance évidemment).

  3. « Quant à se taire, cela n’était défendu à personne. Maintenant il est défendu même de se taire. Si l’on veut vivre, il faut exprimer sa sympathie pour le gouvernement, il faut le couvrir de fleurs. »

    Cela me fait penser à une phrase de Malaparte glânée chez Hoplite :

    Un état totalitaire est un état où tout ce qui n’est pas défendu est obligatoire.

  4. @ Restif

    A douze ans, j’étais royaliste. A quatorze ans, favorable à une dictature militaire type Donoso Cortes. A seize, plutôt populisto-lepéniste. A dix-huit, disons souverainiste, tendance étatiste, France de toujours, etc. A vingt, une sorte de national-catholique vaguement teinté de libéralisme, à la Pinochet. A vingt-deux, euh… plus ou moins libéral minarchiste, avec un début de curiosité pour Debord et Kaczynski. Tout ça va mal finir.

    @ Passant

    Merci pour cette citation. Dès que je retrouve l’Europe et des bibliothèques convenables, Malaparte est l’une des mes priorités.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s