Kierkegaard – L’individu devant Dieu


Sur le plan religieux, il n’y a pas de public, mais seulement des individus ; car le religieux, c’est le sérieux et le sérieux, c’est l’individu ; simplement chacun sans exception, en homme qu’il est en effet, peut et doit être l’individu […] Si je suis persuadé de la justesse de ma pensée en dépit du monde entier, après elle, la dernière chose à laquelle je voudrais renoncer, c’est ma foi en chaque homme. Et je suis fermement convaincu qu’autant les hommes devenus « public », « masse » irresponsable et impénitente peuvent être confus, mauvais, abominables, autant ils sont vrais, bons et aimables dès que l’on prend chacun en particulier. Oh ! Combien ne seraient-ils pas… humains et dignes d’être aimés s’ils voulaient devenir individus devant Dieu.

(Kierkegaard, Sur mon œuvre d’écrivain, OC XVII, p. 270)

2 réflexions sur “Kierkegaard – L’individu devant Dieu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s